Conseils financier

Améliorer la santé financière des ménages

Conseiller financier indépendant

Chers clients et amis

Il existe plusieurs de façons d’améliorer la santé financière des ménages ainsi qu'une multitudes de critères pour mesurer l’efficacité de ces solutions.... Mais!

Quelles sont les répercussions pour un client d’être en bonne ou en mauvaise santé financière, quelles routes peut-il suivre et comment peut-il s'assurer qu'il va dans la bonne direction ?

Le Bulletin de Santé Financière de La Clinique est une initiative qui vise à répondre à cette question et à suivre les progrès réalisés avec une synthèse annuelle.

facebook Forum public sur Facebook

Nous cherchons à déterminer ce qui est mesurable, quelles données sont disponibles, et comment nous pouvons documenter et expliquer le concept de santé financière à tout le monde de façon visuelle et facilement compréhensible.

Pour ce faire nous avons créé des ateliers que nous offrons en salles ainsi qu’un forum public sur Facebook ou vous pouvez vous inscrire et partager vos idées et commentaires sur lequel nous pourrons discuter de sujets variés tel que :

  • Le Budget familial
  • L’endettement
  • La fiscalité
  • Les REER et autres régimes différés
  • L'investissement et les différentes façons de faire travailler l'argent

Partage des résultats

Je serai ravi de vous présenter les résultats de ce processus avec une liste d’indicateurs sur lesquels nous allons travailler cette année et les années suivantes. Dites-nous ce que vous en pensez !

Recevez le bulletin de santé financière  et restez à l’affût de la prochaine édition, inscrivez-vous si vous n'êtes pas encore inscris et gardez un œil sur notre nouveau site web http://lcfi.ca pour avoir accès à toutes les annonces et découvrir les possibilités de participer.

Cordialement,

Lawrence I. Shaw AVC FMA
Président Fondateur de La Clinique Financière Inc.

La Valeur d'un conseiller financier indépendant!

Conseiller financier indépendantLes conseillers financiers indépendants contribuent à enrichir les investisseurs canadiens.

Les statistiques démontrent que les investisseurs qui font affaire avec un conseiller financier ont 4 fois plus d'avoir financier que ceux qui ne le font pas.

Des études ont démontré que si vous faites afffaire avec un conseiller qui élabore un plan financier complet, qui tient compte de vos objectifs et qui suit de près vos placements, vous accroiterez beaucoup plus votre patrimoine et vous vous assurerez une meilleure situation financière future.

En fait, les investisseurs qui ont fait affaire avec un conseiller pendant plus de 15 ans ont économisé près de 7 fois plus d'argent que ceux qui ne font pas affaire avec un conseiller.

Recevez-vous les conseils dont vous avez besoin ?

Selon une étude menée par JD Power*, les investisseurs sont très satisfaits des conseillers qui les aident à se fixer des objectifs de placement, puis à tout mettre en oeuvre pour les atteindre. Vous êtes la seule personne qui sachez quels sont vos besions et quelles sont vos priorités.

*Payer pour des conseils peut être payant"


Un conseiller financier INDÉPENDANT

Consultez votre conseiller financier indépendant et obtenez les meilleures conseils en fonction de votre situation personnelle.

Contactez nous par téléphone (514) 316-1401 #200
Parlez à un conseiller financier indépendant
Prendre rendez-vous Demandez une rencontre privée
Prenez 20 minutes... C'est gratuit !
 

Les marchés au 30 septembre 2016

Conseiller financier indépendantLe troisième trimestre de 2016 a commencé sur une note d’incertitude après que les Britanniques ont voté, à la surprise générale, pour la sortie de l’Union européenne en juin dernier. Par la suite, les marchés des actions ont été volatils, les cours des obligations ont augmenté et leurs rendements ont chuté. Les marchés se sont depuis redressés et leur volatilité s’est modérée au cours du trimestre. À la fin du mois de septembre, la plupart des catégories d’actif, soutenues par une croissance mondiale lente, mais stable et une politique monétaire expansionniste, ont enregistré des gains pour le trimestre.

Les marchés boursiers mondiaux se sont redressés au début du troisième trimestre et ont terminé la période en hausse dans l’ensemble. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a enregistré un gain de 3,9 %, tandis que le MSCI Monde a augmenté de 5,0 %, en dollars américains. La hausse du dollar américain au cours de la période s’est traduite par des rendements de 5,4 % et 6,6 %, en dollars canadiens, respectivement. Ailleurs dans le monde, les marchés de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la France ont suivi une tendance haussière, de même que les marchés de la Chine, du Japon et de Hong Kong.

Le marché boursier au Canada, l’indice composé S&P/TSX a enregistré un gain de 5,5 % (incluant les dividendes) au troisième trimestre. Les entreprises opérant dans les secteurs connexes à celui de l’énergie ont bénéficié de la reprise des prix du pétrole, et le marché a également été soutenu par le secteur financier. Depuis le début de l’année, le marché canadien a enregistré un rendement de 15,8 %, après avoir été à la traîne au cours des cinq dernières années, par rapport au marché des États-Unis. Le marché canadien est actuellement l’un des marchés les plus performants à l’échelle mondiale.

Les taux d'intérêts Bien que l’on s’attende encore à ce que la Réserve fédérale américaine augmente les taux d’intérêt avant la fin de l’année, cette dernière a maintenu son taux directeur à 0,50 % au cours du trimestre, préférant attendre de voir plus de signes d’amélioration, notamment dans le secteur de l’emploi, ainsi que du taux d’inflation. La Banque du Canada a également maintenu son taux d’emprunt à un jour à 0,50 %, ce dernier étant resté inchangé depuis le milieu de 2015. Les banques centrales en Europe et au Japon ont, quant à elles, maintenu leur politique monétaire visant à stimuler l’activité économique. À titre d’exemple, la stratégie d’achat d’obligations de sociétés et d’obligations d’État de la Banque centrale européenne a fait chuter les taux de rendement des obligations de certains pays, comme l’Allemagne et la France, au-dessous de zéro. L’indice obligataire universel FTSE TMX Canada, qui mesure les rendements des obligations de sociétés et d’État, a enregistré 1,2 % au cours du trimestre, et affiché une hausse de 5,3 % depuis le début de l’année.

En ce qui concerne le proche avenir, il y a plus d’une raison de rester prudemment optimiste au sujet de la croissance économique mondiale et des marchés. Or, un rapport récent produit par le Fonds monétaire international à Washington prévoit que la lente croissance économique mondiale se maintiendra et, par conséquent, les banques centrales maintiendront leur politique monétaire accommodante afin de stimuler l’activité économique. Cependant, la volatilité pourrait augmenter de nouveau, alors que les marchés font face aux résultats de l’élection présidentielle américaine, au processus de retrait de l’Union européenne du Royaume-Uni et à la hausse potentielle du taux directeur de la Réserve fédérale américaine.

À la lumière de cette conjoncture difficile, je continuerai de consentir tous les efforts pour vous aider à élaborer un portefeuille de placements, en fonction de vos circonstances personnelles et de votre tolérance au risque, qui vous aidera à atteindre vos objectifs à long terme. Entre-temps, si vous avez quelque question que ce soit au sujet de vos investissements, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Faites fructifier votre argent auprès d'Un conseiller financier INDÉPENDANT

Consultez votre conseiller financier indépendant et obtenez les meilleures conseils en fonction de votre situation personnelle.

Contactez nous par téléphone (514) 316-1401 #200
Parlez à un conseiller financier indépendant
Prendre rendez-vous Demandez une rencontre privée
Rien de tel qu'une rencontre face à face

Avis de non-responsabilité

L'information dans cette lettre provient de plusieurs sources, notamment Placements CI, Signature Gestion mondiale d'actifs, Cambridge Gestion mondiale d'actifs, The Globe and Mail, National Post, Bloomberg, The Guardian et Trading Economics. Les informations sur les indices ont été fournies par TD Newcrest et PC Bond, et tous les rendements des indices boursiers sont en fonction du rendement total (dividendes compris). Cette lettre est fournie à titre d'information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s'assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies dans le présent document, veuillez communiquer avec moi pour obtenir des conseils financiers tenant compte de vos circonstances personnelles.

 

Meilleures salutations,

Conseil fiscal No 6 de fin d'année 2015


conseils financiers L'année 2015 tire à sa fin et il est temps de sortir la liste des actions que nous pouvons poser pour limiter, en toute légalité, la facture d'impôt.

Paiements important à être enregistrés avant le 31 décembre permettant d'appliquer les crédits pour la déclaration de 2015.

Le 31 décembre est la dernière journée où vous pouvez faire un don et obtenir un reçu à des fins fiscales pour 2015. Rappelez-vous que bien des organismes de bienfaisance offrent la possibilité de faire des dons en ligne sur Internet; un reçu électronique à des fins fiscales vous est ensuite instantanément envoyé par courriel.

Les gouvernements fédéral et provinciaux offrent des crédits d’impôt pour dons de bienfaisance qui, ensemble, peuvent se traduire par des économies d’impôt pouvant atteindre 50 % de la valeur de votre don en 2015. Vous pourriez aussi être admissible au super crédit pour premier don de bienfaisance (SCPD) du gouvernement fédéral si ni vous, ni votre époux ou votre conjoint de fait n’avez demandé un crédit pour don de bienfaisance de 2008 à 2014. Le SCPD ajoute 25 % de crédit d’impôt pour les dons totaux en espèces, jusqu’à concurrence de 1 000 $.

Par ailleurs, dans le cas d’un don de titres cotés en bourse ou de parts de fonds communs de placement assortis de gains en capital accumulés, fait à une fondation ou à un organisme de bienfaisance enregistré, le donateur reçoit un reçu à des fins fiscales pour la juste valeur marchande des titres donnés, et il n’a aucun impôt à payer sur les gains en capital.

Cette année, le budget fédéral introduit une mesure visant à fournir un allègement fiscal semblable lorsque le produit de la vente d’actions de sociétés privées ou de biens immobiliers dont la valeur a augmenté est offert en don à un organisme de bienfaisance. Tout gain en capital réalisé à l’égard de la vente d’actions de sociétés privées ou de biens immobiliers ne sera pas assujetti à l’impôt pourvu que la vente ait lieu après 2016, que le produit soit offert en don à un organisme de bienfaisance dans un délai de 30 jours suivant la vente et que les actions ou les biens immobiliers ne soient pas acquis par quelqu’un ayant un lien de dépendance avec le donateur ou l’organisme de bienfaisance. Cette mesure n’a toujours pas été adoptée; toutefois, il serait intéressant de reporter le don du produit de la vente d’actions de sociétés privées ou de biens immobiliers dont la valeur a augmenté, afin d’éliminer l’impôt sur les gains en capital.

Paiement des dépenses d’ici la fin de l’année

Certaines dépenses doivent être payées d’ici la fin de l’année pour qu’on puisse demander une déduction ou un crédit d’impôt pour 2015. Ces dépenses comprennent les frais de placement, comme l’intérêt sur l’argent emprunté aux fins de placement et les frais de conseil en placement pour des comptes autres que les REER et les FERR. Parmi les autres dépenses qui doivent être acquittées d’ici le 31 décembre, mentionnons les frais de garde d’enfants, l’intérêt sur les prêts étudiants, les pensions alimentaires pour ex-conjoint et les frais médicaux.

Dans le cas des frais médicaux, il peut être avantageux de vérifier si des frais engagés avant 2015 n’ont toujours pas été réclamés. Vous pouvez demander le crédit d’impôt pour frais médicaux (CIFM) pour les frais médicaux admissibles qui ont été payés au cours d’une période de 12 mois se terminant au cours de l’année civile (période de 24 mois pour les frais médicaux d’une personne décédée au cours de l’année).

Paiements anticipés

S’il est vrai que vous devez acquitter certaines dépenses d’ici le 31 décembre pour pouvoir demander une déduction ou un crédit d’impôt, dans bien des cas, le bien ou le service correspondant ne doit pas obligatoirement être acquis au cours de la même année. Vous avez ainsi la possibilité de payer d’avance certains éléments et de demander dès maintenant l’avantage fiscal correspondant.

Pour 2015, vous pouvez demander un crédit d’impôt si le total de vos frais médicaux est supérieur à 3 % de votre revenu net, ou à 2 208 $, selon le moindre des deux montants. Si le total de vos frais médicaux est inférieur à ce seuil minimal, il peut être avantageux d’acquitter d’avance certaines dépenses que vous auriez autrement engagées en 2016. Par exemple, si vous prévoyez faire des versements mensuels en 2016 pour payer un appareil orthodontique pour votre enfant, il peut être avantageux d’acquitter le montant total de la facture en 2015 si, en augmentant ainsi le total de vos frais médicaux, ceux-ci dépassent le seuil fixé.

Vous pouvez aussi avoir recours aux paiements anticipés pour les dépenses admissibles au crédit d’impôt non remboursable pour les activités artistiques des enfants, jusqu’à concurrence de 500 $ de dépenses admissibles, et au crédit d’impôt remboursable pour la condition physique des enfants, jusqu’à concurrence de 1 000 $ de dépenses admissibles à compter de 2015. Par exemple, si vous prévoyez inscrire votre enfant à un club de baseball ou à des cours de guitare en 2016, vous pouvez demander les crédits en 2015 si vous payez pour ces activités d’ici le 31 décembre

Je suis d'avis que la meilleure façon de limiter les impôts est de suivre les conseils des spécialistes en la matière.

Meilleures salutations.

 

Lawrence I. Shaw AVC FMA

L'information dans cette lettre provient de Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP - Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC .
Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.

Les marchés au troisième trimestre 2015

conseils financiersChers clients et amis,

J'espère que vous avez passé un bel été et profitez de la saison automnale. Le moment est opportun pour faire le point sur les conditions des marchés financiers au cours des derniers mois.

Pendant le troisième trimestre 2015, une volatilité supérieure à la normale a continué de se manifester dans les marchés financiers, la plupart des indices boursiers ayant affiché des pertes pour la période, et les marchés obligataires ayant enregistré des résultats mitigés.

Les valeurs des actions ont baissé vers la fin août et ont continué de fluctuer jusqu'à la fin septembre en raison de nombreux facteurs, notamment la décision de la Chine de dévaluer sa monnaie, suivie d'un dégagement des actions chinoises, le tout exacerbé par le ralentissement de la croissance économique  mondiale et l'incertitude suscitée par la Réserve fédérale américaine qui envisage d'augmenter les taux d'intérêt.

Vers la fin du trimestre, l'indice S&P 500 aux États-Unis a rebondi légèrement pour enregistrer une perte de 6,4 % pour le trimestre, et une baisse de 5,3 % depuis le  début de l'année. Pour sa part, l'indice MSCI Monde a enregistré une perte de 8,3 %, en dollars américains, pendant le trimestre, et de 5,6 %, en dollars américains, depuis le début de l'année. Cependant, les faibles résultats du marché mondial n'ont pas eu d'incidence notable sur les portefeuilles des investisseurs canadiens, car le dollar canadien a continué de perdre de la valeur, par rapport au dollar américain et à d'autres monnaies principales.

En dollars canadiens, l'indice S&P 500 a augmenté légèrement pendant le trimestre, et a affiché un gain de 9,4 % depuis le début de l'année, tandis que l'indice MSCI Monde n'a baissé que de 1,6 % pendant le trimestre, et a réalisé un gain de 9,0 % depuis le début de l'année.

Entretemps, l'indice composé S&P/TSX, qui est l'indice de référence canadien, a continué d'afficher un sous-rendement, par rapport aux autres marchés développés, et c'est surtout les secteurs axés sur les ressources naturelles qui ont été touchés par la baisse de la demande de produits de base. L'indice a subi une perte de 7,9 % pendant le troisième trimestre, et a enregistré une baisse de 7,0 % depuis le début de l'année.

Les responsables des banques centrales ont fait preuve de prudence au cours du trimestre, étant donné l'incertitude des marchés boursiers et la faiblesse des conditions économiques. La Réserve fédérale américaine a décidé de maintenir son taux d'intérêt de référence, en dépit de la poursuite d'une croissance de l'économie américaine et de son engagement à augmenter prochainement les taux d'intérêt. Au Canada, la faiblesse des prix des produits de base a continué de peser sur l'économie, et la baisse du PIB durant deux trimestres consécutifs a incité la Banque du Canada à réduire son taux directeur à 0,5 % en juillet. Les rendements des obligations d'État des marchés développés ont légèrement baissé au cours du trimestre, car les investisseurs s'y sont rués en raison de leur perception de sécurité.

Une volatilité accrue des marchés peut susciter de l'inquiétude, mais nous savons que les marchés financiers fluctuent entre des périodes de rendements plus faibles et derendements plus forts. Les ressacs du marché sont souvent de bonnes occasions pour les investisseurs d'acheter des titres de qualité supérieure à des prix intéressants, accroissant ainsi la valeur de leur portefeuille au fil du temps.

Bien que l'économie mondiale sous-jacente soit encore confrontée à des défis, elle continue de s'améliorer lentement. Aux États-Unis, l'économie a progressé d'un taux annuel impressionnant de 2,9 % pendant le deuxième trimestre de l'année, les sociétés ont réalisé des gains robustes, et les marchés du logement et de l'emploi sont stables. Les premières données sur le troisième trimestre indiquent que l'économie canadienne a également entamé une période de croissance positive. À l'étranger, la hausse du dollar américain exerce des pressions sur les économies émergentes, mais les conditions économiques de la Chine continuent de s'améliorer, quoiqu'à un rythme plus lent, tout comme celles de plusieurs autres pays comme l'Allemagne et la France.

Dans une optique à plus long terme, il convient de noter que la plupart des marchés boursiers affichent des résultats très positifs depuis les cinq dernières années. Par exemple, le rendement annuel composé sur cinq ans, au 30 septembre 2015, de l'indice MSCI monde a presque atteint 9 %, en dollars américains, et 15 %, en dollars canadiens. Nous ne pouvons pas prédire les fluctuations futures des marchés. Toutefois, une réaction trop prompte à la récente période de faiblesse pourrait vous faire manquer une remontée subséquente. Il est important de se rappeler que nous avons tenu compte de la volatilité des marchés lorsque nous avons élaboré votre portefeuille de placement. Un plan financier judicieux qui comprend un programme d'investissement bien diversifié et adapté à vos objectifs personnels demeure la meilleure solution pour réaliser vos objectifs financiers.

N'hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez quelque question que ce soit au sujet de votre portefeuille de placement.

Meilleures salutations.

 

 

L'information dans cette lettre provient de plusieurs sources, notamment Placements CI, Signature Gestion mondiale d'actifs, Cambridge Gestion mondiale d'actifs, The Globe and Mail, National Post, Bloomberg, Yahoo Canada Finance et Trading Economics. Les informations sur les indices ont été fournies par TD Newcrest et PC Bond, et tous les rendements des indices boursiers sont en fonction du rendement total (dividendes compris). Cette publication est fournie à titre d'information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s'assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec moi pour obtenir des conseils financiers tenant
compte de vos circonstances personnelles.

S'abonner à Conseils financier