TRUMP - Président des États Unis d'Amérique.

Les américains semblaient avoir le choix entre LA PESTE ET LE CHOLERA ! - Pourtant ce matin, les marchés semblent vouloir conserver leur avance du jour d'avant les élections et aujourd'hui... Le statut quo et même légèrement à la hausse !

Un récapitulatis des 3 derniers jours à la bourse de Toronto

Conseiller financier indépendant

Lien internet vers la Bourse de Toronto

Date Ouverture Fermeture Gain (Perte)
2016/11/7 14 596,17 14 652,45 143,20
2016/11/8 - Élection 14 644,12 14 656,84 4,39
2016/11/9 (11.40 am) 14 637,90 14 732,58 75,74

Mais quelle campagne électorale! Du jamais vu, même de ce côté-ci de la frontière !

Maintenant que nous connaissons les résultats des élections et que les États-Unis ont un nouveau président élu, permettez-moi de vous faire suivre les commentaires de quelques gestionnaires de portefeuilles avec qui nous transigeons.

 
 

N'hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez quelque question que ce soit au sujet de votre portefeuille de placement.


Faites fructifier votre argent auprès d'Un conseiller financier INDÉPENDANT

Consultez votre conseiller financier indépendant et obtenez les meilleures conseils en fonction de votre situation personnelle.

Contactez nous par téléphone (514) 316-1401 #200
Parlez à un conseiller financier indépendant
Prendre rendez-vous Demandez une rencontre privée
Rien de tel qu'une rencontre face à face

 


Note: L'information dans cette lettre provient de plusieurs sources, notamment Placements CI, Signature Gestion mondiale d'actifs, The Globe and Mail, National Post et Trading Economics. Les renseignements relatifs à l'indice ont été fournis par TD Newcrest et PC Bond. Cette lettre est fournie à titre d'information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s'assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables, toutefois, nous ne pouvons pas en garantir l'exactitude ni l'exhaustivité. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies dans la présente, veuillez communiquer avec moi pour obtenir des conseils financiers tenant compte de vos circonstances personnelles.


 

Les marchés au 30 septembre 2016

Conseiller financier indépendantLe troisième trimestre de 2016 a commencé sur une note d’incertitude après que les Britanniques ont voté, à la surprise générale, pour la sortie de l’Union européenne en juin dernier. Par la suite, les marchés des actions ont été volatils, les cours des obligations ont augmenté et leurs rendements ont chuté. Les marchés se sont depuis redressés et leur volatilité s’est modérée au cours du trimestre. À la fin du mois de septembre, la plupart des catégories d’actif, soutenues par une croissance mondiale lente, mais stable et une politique monétaire expansionniste, ont enregistré des gains pour le trimestre.

Les marchés boursiers mondiaux se sont redressés au début du troisième trimestre et ont terminé la période en hausse dans l’ensemble. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a enregistré un gain de 3,9 %, tandis que le MSCI Monde a augmenté de 5,0 %, en dollars américains. La hausse du dollar américain au cours de la période s’est traduite par des rendements de 5,4 % et 6,6 %, en dollars canadiens, respectivement. Ailleurs dans le monde, les marchés de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la France ont suivi une tendance haussière, de même que les marchés de la Chine, du Japon et de Hong Kong.

Le marché boursier au Canada, l’indice composé S&P/TSX a enregistré un gain de 5,5 % (incluant les dividendes) au troisième trimestre. Les entreprises opérant dans les secteurs connexes à celui de l’énergie ont bénéficié de la reprise des prix du pétrole, et le marché a également été soutenu par le secteur financier. Depuis le début de l’année, le marché canadien a enregistré un rendement de 15,8 %, après avoir été à la traîne au cours des cinq dernières années, par rapport au marché des États-Unis. Le marché canadien est actuellement l’un des marchés les plus performants à l’échelle mondiale.

Les taux d'intérêts Bien que l’on s’attende encore à ce que la Réserve fédérale américaine augmente les taux d’intérêt avant la fin de l’année, cette dernière a maintenu son taux directeur à 0,50 % au cours du trimestre, préférant attendre de voir plus de signes d’amélioration, notamment dans le secteur de l’emploi, ainsi que du taux d’inflation. La Banque du Canada a également maintenu son taux d’emprunt à un jour à 0,50 %, ce dernier étant resté inchangé depuis le milieu de 2015. Les banques centrales en Europe et au Japon ont, quant à elles, maintenu leur politique monétaire visant à stimuler l’activité économique. À titre d’exemple, la stratégie d’achat d’obligations de sociétés et d’obligations d’État de la Banque centrale européenne a fait chuter les taux de rendement des obligations de certains pays, comme l’Allemagne et la France, au-dessous de zéro. L’indice obligataire universel FTSE TMX Canada, qui mesure les rendements des obligations de sociétés et d’État, a enregistré 1,2 % au cours du trimestre, et affiché une hausse de 5,3 % depuis le début de l’année.

En ce qui concerne le proche avenir, il y a plus d’une raison de rester prudemment optimiste au sujet de la croissance économique mondiale et des marchés. Or, un rapport récent produit par le Fonds monétaire international à Washington prévoit que la lente croissance économique mondiale se maintiendra et, par conséquent, les banques centrales maintiendront leur politique monétaire accommodante afin de stimuler l’activité économique. Cependant, la volatilité pourrait augmenter de nouveau, alors que les marchés font face aux résultats de l’élection présidentielle américaine, au processus de retrait de l’Union européenne du Royaume-Uni et à la hausse potentielle du taux directeur de la Réserve fédérale américaine.

À la lumière de cette conjoncture difficile, je continuerai de consentir tous les efforts pour vous aider à élaborer un portefeuille de placements, en fonction de vos circonstances personnelles et de votre tolérance au risque, qui vous aidera à atteindre vos objectifs à long terme. Entre-temps, si vous avez quelque question que ce soit au sujet de vos investissements, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

Faites fructifier votre argent auprès d'Un conseiller financier INDÉPENDANT

Consultez votre conseiller financier indépendant et obtenez les meilleures conseils en fonction de votre situation personnelle.

Contactez nous par téléphone (514) 316-1401 #200
Parlez à un conseiller financier indépendant
Prendre rendez-vous Demandez une rencontre privée
Rien de tel qu'une rencontre face à face

Avis de non-responsabilité

L'information dans cette lettre provient de plusieurs sources, notamment Placements CI, Signature Gestion mondiale d'actifs, Cambridge Gestion mondiale d'actifs, The Globe and Mail, National Post, Bloomberg, The Guardian et Trading Economics. Les informations sur les indices ont été fournies par TD Newcrest et PC Bond, et tous les rendements des indices boursiers sont en fonction du rendement total (dividendes compris). Cette lettre est fournie à titre d'information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s'assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies dans le présent document, veuillez communiquer avec moi pour obtenir des conseils financiers tenant compte de vos circonstances personnelles.

 

Meilleures salutations,

Salaire minimum ou salaire décent.

Investissement responsable... Vous connaissez

Le 1er mai 2016, le salaire minimum au Québec est passé à 10,75 $ le jour suivant, la FTQ lançait une campagne pour faire passer le taux horaire à 15 $ d’ici six ans…

Selon moi, derrière cette joute sur le salaire minimum se dessine un enjeu beaucoup plus important. La capacité des salariés dans une famille de ramener à la maison, suffisamment de salaire net pour acquitter les coûts réels de la vie dans une communauté spécifique.

L’histoire d’Henri Ford … (Voir article)

Il est toujours étonnant de constater que l’histoire détient souvent la réponse, ou du moins une partie, à ces questions difficiles.

En 1914, Henry Ford a fait une grande annonce qui a choqué l’Amérique. Ce matin-là, Ford commencera à payer ses employés de 5,00 $ par jour, plus de deux fois le salaire moyen pour les constructeurs automobiles en 1914.

À cette époque, l'éditeur financier du New York Times a même demandé à sa salle de presse : «Il est fou, non? Vous ne pensez pas qu'il est fou? "

Mais Ford avait une plus grande raison pour élever son salaire que les employeurs actuels devraient impérativement connaitre… « Les propriétaires, les employés et les clients sont une seule et même chose » et à moins qu'une industrie ne puisse  maintenir des salaires suffisants qui permettent à ses propres employés d’acheter ses propres produits et services, elle se détruit.

En d’autres termes, nos propres employés devraient gagner suffisamment d’argent pour être nos propres et meilleurs clients.

Et pourquoi ne pas opter pour un salaire décent.

Qu’est-ce qu’un salaire décent ... (Voir article)

Premièrement, un salaire décent, ce n’est pas la même chose que le salaire minimum, le salaire minimum légal est imposé par le gouvernement à tous les employeurs. Le salaire décent est établit en fonction d’un test de subsistance et reflète ce que les salariés dans une famille doivent ramener à la maison, sur la base des coûts réels de la vie, dans une communauté spécifique, pour arriver à joindre les 2 bouts.

Le salaire décent est calculé de façon à ce qu'un ménage puisse répondre à ses besoins de base, une fois que les transferts gouvernementaux ont été ajoutés au revenu de la famille et les déductions ont été soustraites. Le salaire décent permet ainsi aux familles d'éviter de graves difficultés financières et des les sortir de la pauvreté et de fournir un niveau de base de la sécurité économique.

Les différentes caractéristiques d'un salaire décent sont de:

  • permettre aux familles de travailleurs d'avoir un revenu suffisant pour couvrir les coûts raisonnables
  • favoriser l'inclusion sociale
  • soutenir les principes du développement sain des enfants
  • veiller à ce que les familles ne soient pas soumises à un stress financier sévère
  • être une estimation raisonnable conservatrice
  • engendrer un soutien important et large de la communauté
  • être un véhicule pour promouvoir les avantages des programmes sociaux tel la garde d'enfants

En conclusion nous supportons le Salaire Décent.

Un certain nombre d'idées maîtresses ont inspiré la création de La Clinique Financière. Elles constituent ce que nous appelons le « rêve » de La Clinique Financière - un rêve basé sur un ensemble de valeurs auxquelles nous sommes profondément attachés parmi lesquelles s'inscrit la Responsabilité Sociale. 

Notre modèle d’affaires, qui en est un de proximité, a été conçu afin de développer des liens étroits avec nos employés, nos clients et nos collectivités et, en tant que membres, nous prenons à cœur nos responsabilités sociales et contribuons à l’évolution des collectivités où nous vivons et travaillons.

Saviez-vous qu'il est possible d'investir de façon responsable ?

Investissement responsable

conseils financiersIl est possible d'investir vos économies dans des placements qui tiennent compte de nos valeurs personnelles.

Le 8 août 2016, la race humaine aura déjà consommé la totalité de ce que "Notre Terre" peut renouveler dans une année....

En termes plus concrets, nous utilisons plus de ressources que ce que la nature ne peut en régénérer à travers la surpêche, la surexploitation des forêts ainsi qu'en émettant plus de dioxydes de carbone dans l'atmosphère que les plantes ne peuvent filtrer.

Pas besoin d'être "Einstein" pour deviner que cette situation ne peut pas durer.

Le saviez-vous ?

Il existe plusieurs options d'investissements responsables disponibles au Canada et je crois moi aussi, qu'il est temps d'intégrer le bien-être de notre planète dans nos régimes de retraites et autres véhicules de placements.

Je crois aussi que ce sont les entreprises et les états qui investissent aujourd'hui pour mettre leurs chaines de productions et les infrastructures qui tiennent compte d'un développement durable et responsable seront celles qui conserveront leurs valeurs à long terme.

L’investissement responsable, ce sont des investissements qui englobent les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la sélection et la gestion des titres.

  • l’investissement éthique;
  • l’investissement socialement responsable;
  • l’investissement durable;
  • l’investissement vert;
  • l’investissement communautaire;
  • l'investissement d'impact

Plus d'information sur l'investissement responsable

Consultez votre conseiller financier indépendant et obtenez les meilleurs conseils en fonction de votre situation personnelle.

Contactez nous par téléphone (514) 316-1401 #200
Parlez à un conseiller financier indépendant
Prendre rendez-vous Demandez une rencontre privée
Prenez 20 minutes... C'est gratuit !

 

Les marchés au quatrième trimestre 2015.

conseils financiersChers clients et amis,

J’aimerais tout d’abord vous présenter, ainsi qu’à votre famille, mes meilleurs voeux de santé et de bonheur à l’occasion de la Nouvelle Année, et vous remercier de la confiance que vous continuez de me témoigner à titre de conseiller financier.

En ce début d’année, les marchés des capitaux partout dans le monde continuent d’afficher la volatilité qui a caractérisé une bonne partie de l’année dernière. Bien que la croissance mondiale se poursuive, quoique lentement, plusieurs marchés obligataires et boursiers sont affectés par un certain nombre de facteurs, y compris plusieurs importants dégagements dans le marché chinois, l’effondrement des prix des produits de base, des données économiques peu encourageantes et l’incertitude quant à la première hausse de taux aux États-Unis depuis la crise financière.

Cette conjoncture instable a mené, en 2015, à des résultats boursiers contrastés. En dollars américains, l’indice MSCI Monde a enregistré une légère perte de 0,3 %, dividendes compris. En dollars canadiens, toutefois, il a progressé de 18,9 % par suite de la faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain et à d’autres devises. Cette performance indique donc de vigoureux rendements des marchés des États-Unis et du Japon, mais des résultats mixtes dans les marchés d’Europe et des autres pays asiatiques. Aux États-Unis, l’indice de référence S&P 500 a progressé de 1,0 % (dividendes compris) en dollars américains, mais de 20,5 % en dollars canadiens. Bien diversifié, le marché américain continue de bénéficier de la reprise économique, l’amélioration des marchés immobilier et de l’emploi soutenant la confiance des entreprises.

Au Canada, toutefois, l’indice composé S&P/TSX, fortement axé sur les produits de base, a accusé du retard par rapport à la plupart des autres marchés développés par suite de l’affaiblissement continu des prix du pétrole, des métaux et d’autres marchandises . Alors que le prix du baril de pétrole chutait à 35 dollars, l’indice plongeait lui aussi pour terminer l’année en territoire négatif (-8,3 %). Les marchés boursiers des pays émergents et d’Amérique latine, sensibles aux produits de base, ont également produit des rendements négatifs.

L’activité économique dans la plupart des régions du monde étant peu vigoureuse, la majorité des banques centrales maintiennent une politique monétaire très favorable à la croissance. Par son annonce, le 16 décembre, qu’elle haussait ses taux à court terme de 0,25 %, la Réserve fédérale américaine reconnaissait que l’économie américaine s’était dans une très large mesure rétablie de la crise financière de 2008. Les rendements des obligations d’État sont néanmoins demeurés faibles et l’indice des obligations universelles FTSE TMX Canada, qui suit les obligations d’État et les obligations de société de bonne qualité, a progressé de 1,1 % au quatrième trimestre de 2015 pour établir un gain de 3,5 % pour l’ensemble de l’année. L’indice des obligations américaines à rendement élevé, toutefois, a réagi plus fortement à la conjoncture et perdu 4,6 %, en dollars américains, en 2015.

Pour l’avenir immédiat, il existe de nombreux motifs à la fois de prudence et d’optimisme au sujet de la solidité de l’économie mondiale et de l’orientation des marchés des capitaux. Deux des principales économies du monde, celles des États-Unis et de la Chine, poursuivent leur expansion, et l’inflation demeure faible dans la plupart des régions. La Réserve fédérale a rassuré les investisseurs en précisant que les hausses de taux supplémentaires seront imposées graduellement afin d’éviter de freiner la croissance de l’économie mondiale, déjà peu vigoureuse. Les banques centrales d’Europe, de la Chine, du Japon et du Canada ont pris des mesures pour garder les taux d’intérêt bas et pour stimuler leurs économies. Bien que la conjoncture économique demeure fondamentalement favorable pour de nombreuses entreprises mondiales, certains experts estiment que les politiques divergentes pourraient susciter une volatilité accrue dans les marchés de l’investissement au cours des prochains mois.

Les manchettes au sujet de la volatilité des marchés peuvent avoir un effet troublant, mais il importe de ne pas perdre de vue les grandes perspectives. Les marchés boursiers, en particulier, affichent souvent des hauts et des bas, mais à plus long terme, ils sont généralement en hausse. Je suis toujours d’avis qu’un portefeuille bien diversifié qui reflète vos objectifs financiers et votre tolérance au risque permet d’atténuer cette volatilité et de bâtir votre patrimoine au fil des années.

Dans quelle mesure la performance de votre portefeuille personnel, l’an dernier, a suivi celle des marchés dépend de plusieurs facteurs, y compris la répartition de l’actif et sa diversification géographique, de même que les décisions tactiques prises par les gestionnaires de portefeuille au chapitre des titres individuels et des devises. Si vous avez des questions au sujet de vos placements ou des perspectives pour 2016, n’hésitez pas à communiquer avec moi.

N'hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez quelque question que ce soit au sujet de votre portefeuille de placement.


Note: L'information dans cette lettre provient de plusieurs sources, notamment Placements CI, Signature Gestion mondiale d'actifs, The Globe and Mail, National Post et Trading Economics. Les renseignements relatifs à l'indice ont été fournis par TD Newcrest et PC Bond. Cette lettre est fournie à titre d'information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s'assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables, toutefois, nous ne pouvons pas en garantir l'exactitude ni l'exhaustivité. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies dans la présente, veuillez communiquer avec moi pour obtenir des conseils financiers tenant compte de vos circonstances personnelles.


 

Comparez vos fonds mutuels ?

conseils financiersVos investissements ont-ils la côte ? Se classent-ils bien par rapport aux autres ?

Saviez-vous que les fonds d'investissements canadiens sont classés selon une méthode qui rapelle celle des forfaits vacances... comme les hôtels dans le sud ? Nous appelons ça la Cote Étoile Morningstar!

La Cote Morningstar ajustée selon le risque, communément appelée la Cote Étoile, fait état de la performance ajustée selon le risque d'un fonds par rapport à ses pairs de la même catégorie.

Morningstar ne calcule des cotes que pour les catégories comptant au moins 20 fonds qui présentent un minimum de 3 ans de rendements historiques.

Afin de déterminer la cote d'un fonds, le fonds et ses pairs sont classés selon leurs RMAR respectifs.
   

  1. ***** Si le fonds se retrouve parmi les meilleurs 10 % de sa catégorie, il reçoit cinq étoiles (Excellent);
  2. ***** S'il obtient un résultat parmi les 22,5 % suivants, il obtient quatre étoiles (Supérieur);
  3. ***    Une place parmi les 35 % du milieu lui vaut trois étoiles (Moyen);
  4. **      Ceux dans les 22,5 % qui suivent reçoivent deux étoiles (Inférieur);
  5. *        Les derniers 10 % se voient attribuer une étoile (Pauvre).

http://www2.morningstar.ca/tools/CATools/FiveStarFunds.aspx?culture=fr-CA

Qui est Morningstar

Morningstar, Inc. est un chef de file dans la recherche indépendante sur les placements. Notre mission est de créer d'excellents produits pour aider les investisseurs à atteindre leurs objectifs financiers. Nous offrons une panoplie complète de produits Internet, logiciels et documentation écrite à l'usage des investisseurs individuels, des conseillers financiers et des clients institutionnels du monde entier.

Morningstar est une source reconnue d’informations pertinentes portant sur un vaste éventail de disciplines de placement. Avec des exploitations dans 27 pays, nous fournissons actuellement des données sur environ 500 000 investissements.

Morningstar Canada est issue de l’acquisition à la fin de 1999 de Portfolio Analytics par Morninsgtar Inc., société de Chicago. Morningstar Canada a lancé son site Web sur le placement en 2000. Ce site Web donne accès à plus de 6 000 fonds disponibles aux investisseurs individuels au Canada et en fournit des informations objectives. Ce site offre aussi un contenu éditorial indépendant produit par les analystes et journalistes de Morningstar opérant à Toronto et dans le monde entier.

En plus de son site Web sur les placements, Morningstar Canada fournit toute une gamme de produits et de services novateurs aux conseillers et aux institutions: Morningstar® PALTrak®, qui est un logiciel de recherche sur les placaments à l’usage des conseillers; le Laboratoire Morningstar® Advisor™, système Internet complet de planification des placements; et Morningstar Direct™, une plateforme institutionnelle mondiale d’analyse des placements.

Conseil fiscal No 4 de fin d’année 2015


conseils financiersL'année 2015 tire à sa fin et il est temps de sortir la liste des actions que nous pouvons poser pour limiter, en toute légalité, la facture d'impôt.

REVOYEZ LA RÉPARTITION DE L'ACTIF DE VOS PLACEMENTS NON ENREGISTRÉS

La fin de l’année est le moment idéal pour revoir les types de placement que vous détenez et les comptes dans lesquels vous les détenez. Dans les comptes non enregistrés, les dividendes canadiens sont toujours imposés de façon plus avantageuse que les revenus d’intérêt, en raison du crédit d’impôt pour dividendes; cependant, dans toutes les provinces, sauf l’Alberta, le taux d’imposition marginal le plus élevé sur les dividendes déterminés est supérieur au taux d’imposition marginal maximal sur les gains en capital.

Il pourrait être avantageux pour vous, en 2016, de délaisser un portefeuille non enregistré en faveur de placements susceptibles de produire des gains en capital.

Placements enregistrés Cotisations à un REER

Bien que vous ayez jusqu’au 29 février 2016 pour cotiser à un REER pour l’année d’imposition 2015, le fait de cotiser le plus tôt possible maximisera la croissance à imposition différée. Si vous avez versé le montant maximal permis de cotisations à un REER pour les années précédentes, vos droits de cotisation à un REER pour 2015 se limitent à 18 % du revenu gagné en 2014, pour une cotisation maximale de 24 930 $, moins le facteur d’équivalence applicable, le cas échéant.

Autres avantages du REER

Vous pouvez retirer des fonds d’un REER sans payer d’impôt aux termes d’un régime d’accession à la propriété (jusqu’à 25 000 $ pour l’achat d’un premier logement) ou d’un régime d’encouragement à l’éducation permanente (jusqu’à 20 000 $ pour des études postsecondaires). Dans chaque cas, vous devez rembourser les fonds en versements annuels futurs selon l’année au cours de laquelle les fonds ont été retirés. Si vous envisagez de retirer des fonds d’un REER aux termes de l’un de ces régimes, vous pouvez retarder d’un an leur remboursement si vous retirez ces fonds au début de 2016 plutôt qu’à la fin de 2015.

Cotisations à un CELI

Il n’y a pas de date limite pour cotiser à un CELI. Si vous avez plus de 18 ans et êtes un résident canadien depuis 2009, et si n’avez jamais cotisé à un CELI, vous pouvez verser une cotisation qui peut aller jusqu’à 41 000 $ dans un CELI pour 2015.

Si vous retirez des fonds d’un CELI, des droits de cotisation CELI d’un montant équivalent à ce retrait vous seront de nouveau attribués pour l’année civile suivante, en supposant que le retrait ne visait pas à corriger une cotisation versée en trop.

Mais il faut être prudent, parce que si vous retirez des fonds d’un CELI et que vous les y versez de nouveau au cours de la même année sans détenir les droits de cotisation nécessaires, vous pourriez encourir des pénalités pour les cotisations excédentaires. Si vous voulez transférer des fonds ou des titres d’un CELI à un autre, vous devriez le faire par transfert direct, plutôt que par un retrait et une nouvelle cotisation, pour éviter des ennuis liés à une éventuelle cotisation excédentaire.

Si vous prévoyez retirer des fonds d’un CELI au début de 2016, il serait intéressant de retirer ces fonds d’ici le 31 décembre 2015 pour ne pas avoir à attendre jusqu’à 2017 pouvoir verser une nouvelle cotisation d’un même montant.

Je suis d’avis que la meilleure façon de limiter les impôts est de suivre les conseils des spécialistes en la matière.

Meilleures salutations.

 

Lawrence I. Shaw AVC FMA

L'information dans cette lettre provient de Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP - Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC .
Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.

Conseil fiscal No 5 de fin d'année 2015


conseils financiersL'année 2015 tire à sa fin et il est temps de sortir la liste des actions que nous pouvons poser pour limiter, en toute légalité, la facture d'impôt.

Cotisez à un REEE et à un REEI

Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

Le REEE constitue un moyen fiscalement avantageux d’épargner en vue des études postsecondaires des enfants. Le gouvernement fédéral octroie une subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) qui équivaut à 20 % de la première tranche de 2 500 $ de cotisations annuelles au REEE par enfant, ou 500 $ par année. S’il est vrai que les droits à la SCEE inutilisés sont reportés jusqu’à l’année où le bénéficiaire atteint l’âge de 17 ans, il peut, dans certains cas, être avantageux de cotiser à un REEE d’ici le 31 décembre.

Chaque bénéficiaire disposant de droits à une SCEE reportés et non utilisés peut recevoir chaque année une SCEE maximale de 1 000 $ (à concurrence d’une limite à vie de 7 200 $), jusqu’à l’année où il atteint l’âge de 17 ans et incluant cette année. Si vous versez des cotisations de rattrapage de 5 000 $ (p. ex., 2 500 $ x 2) pendant un peu plus de sept ans, vous pouvez obtenir le maximum de la SCEE, qui est de 7 200 $. Si votre enfant ou votre petit-enfant atteint l’âge de 17 ans dans moins de sept ans et que vous n’avez pas maximisé vos cotisations au REEE, vous pourriez songer à cotiser d’ici le 31 décembre.

Par ailleurs, si votre enfant ou votre petit-enfant a atteint l’âge de 15 ans cette année et n’a jamais été bénéficiaire d’un REEE, vous ne pourrez demander une SCEE dans les années à venir, à moins d’avoir versé une cotisation d’au moins 2 000 $ dans un REEE d’ici la fin de l’année. Il pourrait être intéressant de cotiser d’ici le 31 décembre 2015 pour recevoir la SCEE de l’année en cours et vous rendre admissible à la SCEE pour 2016 et 2017.

Si votre enfant ou petit-enfant est bénéficiaire d’un REEE et a fréquenté un établissement d’enseignement postsecondaire en 2015, il pourrait être avantageux d’obtenir des paiements d’aide aux études (PAE) d’un REEE avant la fin de l’année. Le montant du PAE sera inclus dans le revenu de l’étudiant, mais le revenu tiré du PAE ne sera pas imposé dans la mesure où l’étudiant peut se prévaloir de suffisamment de crédits d’impôt personnels.

Si votre enfant ou petit-enfant est bénéficiaire d’un REEE et qu’il a cessé de fréquenter un établissement d’enseignement postsecondaire en 2015, les PAE ne seront versés que pendant une période maximale de six mois après que l’étudiant a cessé de fréquenter cet établissement. Il pourrait donc être avantageux de demander que les derniers PAE soient faits d’un REEE dont l’étudiant est bénéficiaire.

Régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI)

Le REEI est un régime enregistré d’épargne à impôt différé destiné aux résidents du Canada admissibles au crédit d’impôt pour personnes handicapées, à leurs parents et à d’autres cotisants admissibles. Une cotisation maximale de 200 000 $ peut être versée au régime jusqu’à ce que le bénéficiaire atteigne l’âge de 59 ans, et les cotisations annuelles ne sont pas limitées. Les cotisations ne sont pas déductibles d’impôt, mais tous les bénéfices et la croissance du capital s’accumulent en report d’impôt.

L’aide du gouvernement fédéral sous forme de subvention canadienne pour l’épargne-invalidité (SCEI) de contrepartie et de bon canadien pour l’épargne-invalidité (BCEI) peut être déposée directement dans le régime jusqu’à l’année où le bénéficiaire atteint l’âge de 49 ans. Le gouvernement versera un montant maximal de 3 500 $ au titre de la SCEI, et de 1 000 $ au titre du BCEI, pour chaque année d’admissibilité du bénéficiaire, selon le revenu net de sa famille. Les investisseurs admissibles peuvent cotiser à un REEI avant le 31 décembre pour toucher l’aide financière à laquelle ils ont droit cette année, mais sans en faire une priorité, étant donné que les droits à la subvention et au bon inutilisés peuvent être reportés sur une période de 10 ans.

Les titulaires d’un REEI dont l’espérance de vie est réduite peuvent retirer de leur REEI jusqu’à 10 000 $ par année sans avoir à rembourser les subventions et les bons. Il faut remplir le formulaire de l’Agence du revenu du Canada d’ici le 31 décembre pour pouvoir faire un retrait en 2015.

Je suis d'avis que la meilleure façon de limiter les impôts est de suivre les conseils des spécialistes en la matière.

Meilleures salutations.

 

Lawrence I. Shaw AVC FMA

L'information dans cette lettre provient de Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP - Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC . Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.

Conseil fiscal No 3 de fin d’année 2015

conseils financiersL'année 2015 tire à sa fin et il est temps de sortir la liste des actions que nous pouvons poser pour limiter, en toute légalité, la facture d'impôt.

PRENEZ EN COMPTE LA PLANIFICATION DE VOTRE RETRAITE

Convertir votre REER en FERR à 71 ans
Si vous avez eu 71 ans en 2015, vous avez jusqu’au 31 décembre pour verser vos dernières cotisations à votre REER avant de le convertir en FERR ou en rente enregistrée.

Si vous avez gagné en 2015 des revenus qui permettent d’accumuler des droits de cotisation à un REER pour 2016, il peut être avantageux de verser dans votre REER une cotisation en trop une seule fois en décembre, avant la conversion. On vous imposera une pénalité fiscale de 1 % sur la cotisation versée en trop (au-delà de la limite de 2 000 $ permise pour les cotisations excédentaires) pour décembre 2015, mais vous aurez acquis de nouveaux droits de cotisation à votre REER le 1 er janvier 2016, de sorte que la pénalité fiscale cessera en janvier 2016. Vous pourrez alors choisir de demander la déduction du montant de la cotisation versée en trop dans votre déclaration fiscale de 2016 (ou d’une année ultérieure).

Toutefois, si votre conjoint est plus jeune, il se peut que cela ne soit pas nécessaire, car vous pourrez continuer à utiliser vos droits de cotisation après 2015 pour verser des cotisations dans un REER de conjoint jusqu’à la fin de l’année où votre conjoint atteindra l’âge de 71 ans.

Conservez une plus grande partie de votre FERR à l’abri de l’impôt

Le budget fédéral de 2015 modifie les facteurs FERR applicables aux titulaires âgés de 71 à 94 ans, « afin de mieux tenir compte des plus récents taux de rendement réels historiques à long terme et de l’inflation prévue ». Les nouveaux facteurs commencent à 5,28 % à l’âge de 71 ans, ils grimpent à 18,79 % à 94 ans, et ils demeurent plafonnés à 20 % à partir de 95 ans. La Figure 1 illustre les facteurs FERR actuels et nouveaux.

Vous devez seulement retirer le montant le moins élevé, selon les nouveaux facteurs FERR, avant la fin de l’année. Si vous retirez plus que le nouveau montant minimal en 2015, vous pourrez rembourser à votre FERR les sommes retirées en trop (jusqu’à concurrence de l’ancien montant minimal) d’ici le 29 février 2016; le montant versé de nouveau sera déductible d’impôt pour l’année d’imposition 2015.

Âge
(au début de l'année)
 2014
Facteur actuel
2015
Nouveau facteur
  % %
71 7,38 5,28
72 7,48 5,40
73 7,59 5,53
74 7,71 5,67
75 7,85 5,82
76 7,99 5,98
77 8,15 6,17
78 8,33 6,36
79 8,53 6,58
80 8,75 6,82
81 8,99 7,08
82 9,27 7,38
83 9,58 7,71
84 9,93 8,08
85 10,33 8,51
86 10,79 8,99
87 11,33 9,55
88 11,96 10,21
89 12,71 10,99
90 13,62 11,92
91 14,73 13,06
92 16,12 14,49
93 17,92 16,34
94 20,00 18,79
95 et plus 20,00 20,00

Je suis d’avis que la meilleure façon de limiter les impôts est de suivre les conseils des spécialistes en la matière.

Meilleures salutations.

 

Lawrence I. Shaw AVC FMA

L'information dans cette lettre provient de Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP - Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC .
Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.

Conseil fiscal No 2 de fin d’année 2015


conseils financiersL'année 2015 tire à sa fin et il est temps de sortir la liste des actions que nous pouvons poser pour limiter, en toute légalité, la facture d'impôt.

SOUSCRIVEZ UN PRÊT À TAUX PRESCRIT AFIN DE FRACTIONNER VOTRE REVENU

Si vous vous situez dans une tranche d’imposition élevée, il pourrait être avantageux de faire imposer certains revenus de placement au nom d’un membre de la famille (comme votre époux, votre conjoint de fait ou un enfant) qui se situe dans une tranche d’imposition moins élevée; cependant, si vous vous contentez de donner des fonds à un membre de votre famille pour qu’il les investisse, le revenu tiré de ces placements peut vous être réattribué et imposé à votre nom, à votre taux d’imposition marginal élevé.

ÉVITEZ LES RÈGLES D'ATTRIBUTIONS

Pour éviter l’attribution, vous pouvez prêter des fonds à des membres de votre famille, à condition que le taux d’intérêt sur le prêt soit au moins égal au « taux prescrit » par le gouvernement, qui est de 1 % jusqu’à la fin de 2015.(Voir revenu Canada) Si vous mettez en place un prêt avant la fin de l’année, le taux d’intérêt de 1 % sera bloqué et demeurera en vigueur pendant la durée du prêt, peu importe si le taux prescrit augmente ultérieurement. Soulignons que pour chaque année civile, l’intérêt doit être versé annuellement au plus tard le 30 janvier de l’année suivante pour éviter l’attribution du revenu pour l’année considérée et toutes les années à venir.

Exemple: Un prêt de 100 000$ coutera seulement 8.34$ par mois pour un total de 100$ sur une année complète et payable au plus tard le 30 janvier de l'année qui suit.

LES FONDS DE DIVIDENDES SONT UNE EXCELLENT OPTION

Lorsqu’un membre de votre famille investit les fonds prêtés, le choix des placements aura une incidence sur l’impôt qu’il devra payer. Il peut être avantageux d’opter pour des placements qui versent des dividendes canadiens, étant donné que les particuliers peuvent demander un crédit d’impôt pour dividendes afin de réduire l’impôt à payer. Lorsqu’ils demandent le crédit d’impôt pour dividendes en même temps que le montant personnel de base, les membres de votre famille qui n’ont pas d’autres revenus peuvent toucher la totalité des dividendes en franchise d’impôt. Ainsi, un particulier qui n’a pas d’autres revenus et qui demande le crédit d’impôt personnel de base peut toucher des dividendes déterminés de 50 000 $ pour 2015 sans payer d’impôt, sauf au Manitoba, à l’Île-du-Prince-Édouard, au Québec et en Nouvelle-Écosse, où ce montant est inférieur.

FAITE AFFAIRE AVEC DES SPECIALISTES

Nous vous conseillons de consulter des conseillers fiscaux et juridiques pour mettre en place un prêt à taux prescrit. En mettant en place un prêt avant la fin de l’année, vous pourrez profiter du fractionnement du revenu pendant toute l’année suivante et bien des années à venir.

 

Je suis d’avis que la meilleure façon de limiter les impôts est de suivre les conseils des spécialistes en la matière.

Meilleures salutations.

 

Lawrence I. Shaw AVC FMA

L'information dans cette lettre provient de Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP - Directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale pour les Services consultatifs de gestion de patrimoine CIBC .
Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.

Pages

S'abonner à Devenir plus riche