Le compte personnel

Il est obligatoire pour les institutions financières d’enregistrer certains comptes auprès du gouvernement fédéral. Parmi ces comptes nous avons : le CELI, le REER et le REEE. La raison en est très simple ; ces comptes sont réglementés par le gouvernement. Les sommes d’argent que vous y investissez ou que vous en retirez sont limitées et il est du devoir des autorités fiscales de veiller à ce que ces limites soient toujours respectées. Vous comprenez donc qu’avec un compte non enregistré, vous n’êtes pas dans l’obligation de tout rapporter au gouvernement. Par exemple, votre compte chèque n’est pas enregistré. Votre compte épargne ne l’est pas non plus – sauf s’il s’agit d’un CELI. De même, votre portefeuille d’actions n’est pas enregistré exception faite pour un compte REER ou un REEE. De ce fait, les comptes non enregistrés ou comptes imposables sont plus faciles à ouvrir. Certaines institutions bancaires permettent même la création de ces comptes directement en ligne, en quelques minutes à peine. Effectuer des retraits à partir de comptes non enregistrés est également très facile. Autres que ceux cités au préalable, les comptes non enregistrés présentent également l’avantage de contenir la somme que vous désirez au moment où vous le désirez. À la différence des comptes enregistrés, le gouvernement ne peut vous imposer une pénalité à payer pour avoir déroger aux règles établies.

Il est néanmoins important de se rappeler qu’on ne peut faire d’économie d’impôt dans un compte non enregistré. Intérêts, dividendes et gains en capitaux sont immédiatement imposables – à un taux moindre que celui sur votre revenu, mais tout de même plus élevé que le taux qui se rapporte à un CELI. Si votre objectif est la planification de la retraite, les comptes personnels ne constituent pas un choix judicieux!