Planifier pour bénéficier d'un revenu à vie

Si vous avez pris votre retraite ou êtes sur le point de franchir le pas, vous faites face à un défi de taille : tirer de votre régime de retraite et de vos économies les revenus dont vous avez besoin, sans savoir pour quel horizon temporel vous devez planifier.

Si vous ne choisissez pas judicieusement vos placements ou dépensez excessivement, vous pourriez épuiser prématurément votre capital.

Connaître les cinq principaux risques

Cinq risques majeurs peuvent compromettre la sécurité financière d'une personne retraitée. Apprenez à les gérer afin de bénéficier d'une retraite sans souci.

1. La longévité
Au Canada, les hommes et les femmes vivent plus longtemps que jamais – et nombre de gens sous-estiment la durée possible de leur retraite.

Que faire?

  • Lors de la planification de vos revenus de retraite, prévoyez que vos économies devront durer 20, 30 ou même 40 ans.


2. L'inflation
Ne vous laissez pas aveugler par la faiblesse récente de l'inflation. Ce facteur doit toujours être considéré. Imaginons que vos économies initiales sont d'environ 46 000 $. Même un taux d'inflation très faible de 2 % diminuera votre pouvoir d'achat année après année. Après 25 ans, vos économies vaudront environ 28 000 $, soit une baisse de 39 % de votre pouvoir d'achat.

Que faire?

  • Incorporez à votre portefeuille des placements susceptibles de croître plus rapidement que le taux d'inflation.


3. Une combinaison d'actifs inappropriée
De nombreux retraités optent pour un portefeuille « sécuritaire » composé en grande partie de titres à revenu fixe tels que les obligations et les CPG.

Or, à long terme, ces placements pourraient ne pas s'apprécier suffisamment pour vous permettre de faire face à la hausse du coût de la vie.

Que faire?

  • Constituez un portefeuille modéré qui établit un juste équilibre entre le potentiel de croissance des actions et les revenus stables associés aux obligations, aux CPG et aux instruments du marché monétaire.


4. Les retraits excessifs
Jusqu'à tout récemment, de nombreux retraités comptaient sur des retraits annuels représentant 7 % ou 8 % de leurs économies, ou même davantage. Les rendements élevés des marchés boursiers, de 1982 à 2000, rendaient cela possible.

Dans le contexte économique actuel, vous devriez prévoir un taux de retrait annuel indexé en fonction de l'inflation d'environ 4 %. Si vous dépassez ce pourcentage, vous risquez d'épuiser prématurément votre capital.

Que faire?

  • Gérez très rigoureusement votre taux de retrait pendant les premières années. Moins vous retirerez, mieux cela vaudra. Si votre portefeuille dégage un bon rendement, vous pourrez retirer davantage plus tard, quand le risque de manquer d'argent à la fin de vos jours aura diminué.
  • Envisagez divers moyens de réduire vos retraits. Vous pourriez par exemple éliminer des dépenses superflues ou travailler à temps partiel.


5. Les coûts des soins de santé
Même si le système canadien d'assurance-maladie fournit des soins de base de bonne qualité, il ne couvre pas plusieurs éléments dont vous pourriez avoir besoin à un âge plus avancé. Notamment, le régime public exclut totalement ou partiellement les soins à long terme, les soins à domicile, les chambres d'hôpital privées ou semi-privées et les rénovations domiciliaires visant à faciliter la vie d'une personne invalide.

Que faire?

  • Tenez compte des coûts des soins de santé lors de l'élaboration de votre plan de retraite.
  • Économisez davantage et souscrivez une assurance afin de jouir d'une plus grande tranquillité d'esprit et d'élargir la gamme d'options qui s'offrira à vous dans le futur.

Document de référence
Vous pouvez télécharger gratuitement le document de référence qui a été produit par Fidelity Investments