4 trucs pour diminuer vos dettes

Portrait de M. Lawrence Shaw
4 trucs pour diminuer vos dettes

De nos jours, les tentations de dépenser sont très nombreuses ainsi que ceux qui y succombent. Voici 4 trucs pour contrôler vos dépenses et diminuer votre endettement.

En introduction j'aimerais vous partager que si vous êtes endetté, vous n’êtes pas seul!

Selon le Baromètre Financière Sun Life 2018, les dettes non hypothécaires des ménages canadiens s'élèvent en moyenne à 16 766 $.

Il est normal, et même parfois indispensable, d’avoir recours au crédit et donc d’avoir certaines dettes. L’hypothèque en est un bon exemple. Cependant, il faut savoir déterminer quand notre niveau d’endettement a atteint un sommet ou est si élevé qu’il risque de devenir incontrôlable. Pour ce faire, il suffit de répondre à ces questions :

  • Mes dépenses sont-elles plus élevées que mes revenus? Pour le savoir, on peut regarder son budget mensuel ou son relevé de compte bancaire.
  • Me reste-t-il de l’argent que je pourrais mettre de côté après avoir payé mon prêt hypothécaire, mon épicerie, ma facture d’électricité, bref les dépenses obligatoires?
  • Ai-je une ou plusieurs cartes de crédit avec un solde impayé ou dont je ne rembourse que le minimum chaque mois?
  • Est-ce que je frôle la limite maximale de ma ou mes cartes de crédit?

Si vous avez répondu «oui» à l’une ou plusieurs de ces questions, c’est le temps d’agir. Mais surtout ne vous laissez pas abattre! «Une fois que vous aurez admis la situation, vous pourrez prendre le taureau par les cornes pour régler le problème! »

Voici 4 conseils pour reprendre en main vos finances :

1. Établir un budget

Quelle que soit la méthode choisie (outil en ligne, logiciel ou la bonne vieille formule papier), le budget est le meilleur ami de vos finances. Nous pouvons vous aider à dresser un portrait réaliste de votre situation. Il faut savoir où va notre argent et déterminer avec certitude le montant que l’on peut épargner chaque mois.

2. Mettre en pratique la «technique de l’enveloppe»

Les petites dépenses impulsives et celles qui ne sont pas fixes chaque mois (épicerie, essence, sorties, vêtements, etc.) peuvent saboter un budget en un rien de temps. L’idée, c’est de payer ces dépenses en argent comptant.

Allouez un montant à ces dépenses chaque semaine et mettez chacun de ces montants dans des enveloppes séparées. Vous prévoyez 100 $ d’épicerie par semaine? Emportez l’enveloppe «Épicerie» contenant 100 $ et c’est tout! Si la facture monte à 120 $, vous retirez des articles du panier. Par contre, si vous dépensez moins que prévu, vous reportez l’argent à la semaine suivante.

Gardez en tête que respecter un budget ne vous empêche pas d’avoir du plaisir! L’important, c’est de planifier les «petits extras»! Mieux vaut analyser vos dépenses et prendre des décisions éclairées et parfois déchirantes quant à vos habitudes, plutôt que de laisser faire.

3. Résister à la tentation de recourir au crédit

Bien sûr, avoir une carte de crédit comporte bien des avantages, mais il faut faire preuve de discernement. Si vous avez plus de deux cartes de crédit, demandez-vous si elles vous sont toutes réellement utiles. Si la réponse est non, alors annulez-les!

Le crédit devrait être utilisé seulement pour des dépenses que vous pourrez rembourser rapidement. N’oubliez pas les intérêts pour les retards et les défauts de paiement et qu’ils entachent votre réputation financière, soit votre cote de crédit.

4. Que faire vous n’arrivez pas à diminuer vos dettes?

Si vous êtes endetté au point de ne plus pouvoir joindre les deux bouts, vous pourriez envisager de consolider vos dettes. La consolidation consiste à obtenir un prêt auprès d’une institution financière pour rembourser l’ensemble de vos dettes. Le taux d’intérêt consenti pour ce prêt pourrait être inférieur à celui qui s'applique actuellement, ce qui réduit le montant à payer chaque mois. Ce prêt peut vous simplifier la vie, car vous n’effectuez qu’un seul paiement mensuel et pouvez rembourser vos dettes sur une plus longue période (maximum 5 ans). Lorsqu’elle est possible, cette option est souvent une excellente solution.