Assurez-vous vos dettes?

Assurer vous vos dettes

Les chroniques se multiplient dans les journaux  sur l’endettement des ménages canadiens et plus particulièrement sur celui des Québécois. On estime qu’on atteindra un sommet en 2018. En même temps, on lit que les Québécois sont préoccupés par leur niveau d’endettement et qu’ils veulent le réduire.
Avez-vous songé à assurer vos dettes ?

Le niveau d’endettement des Canadiens est tel qu’une période d’invalidité prolongée pourrait s’avérer catastrophique. Vous pouvez protéger le paiement d’un ensemble de créances sous un même contrat. Hypothèque ou marge de crédit hypothécaire, prêt personnel, loyer, bail de location automobile, carte de crédit, prêt levier et prêt commercial.

« Oui, mais, j’ai une assurance salaire au travail », direz-vous?  Justement c’est une assurance salaire qui versera des prestations en fonction de votre revenu et non pas en fonction de vos dépenses. Dans la construction, par exemple, on se base sur les heures travaillées l’année précédente.

L’assurance prêt vient payer vos prêts à votre place, diminuant ainsi les dépenses que devra couvrir votre assurance salaire.

Les assurances salaires collectives perdent des plumes chaque année: augmentation de la période d’attente (délais de carence), la période maximale où vous pouvez bénéficier diminue et il en va de même pour les prestations d’assurance chômage en cas d’invalidité…

Certaines compagnies remboursent les primes aux clients aux 15 ans. Vous souscrivez ainsi à un produit de protection et d’épargne. Voici quelques bénéfices additionnels qu’on rencontre chez plusieurs assureurs : couverture en cas d’invalidité partielle, garantie d’assurabilité élargie.

N’hésitez pas à communiquer avec moi si vous désirez en apprendre davantage sur ces protections.

Auteur de ce message

Lawrence I. Shaw AVC FMA
Conseiller en sécurité financière
Représentant de courtier en épargne collective
T - 514 316-1401 # 200

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage (spam).